Dheepan, rescapés du Sri Lanka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dheepan, rescapés du Sri Lanka

Message par Mad Ness le Sam 10 Oct - 21:32



    Dheepan est un film français de Jacques Audiard (réalisateur de Sur mes lèvres ou de De rouille et d'os), sorti en Aout 2015.
Il retrace le parcours de trois réfugiés sri-lankais en France, fuyant la guerre civile qui déchire leur pays.

    L'affiche et la bande annonce sont très prometteuses, mais j'ai trouvé que le titre, éponyme (puisque Dheepan est le nom du personnage principal), manquait d'originalité.
    Cependant, la singularité du sujet nous fait vite penser à autre chose ! La guerre civile du Sri Lanka est peu connue, d'ailleurs je n'en avais jamais entendu parler avant de voir ce film. Si l'histoire de la guerre n'est pas racontée en détails, ce qu'on regrette un petit peu au début, on comprend tristement l'empreinte qu'elle a laissé sur les hommes.
    De plus, les acteurs sont remarquables par leur sincérité. Ils parlent d'ailleurs tamoul (la langue du Sri Lanka) dans une grande partie du film, ce qui le rend très authentique. Les personnages sont d'autant plus touchants que leurs relations sont complexes, réalistes et marquées par leur culture.

    J'ai donc plutôt aimé ce film ... pour la première partie car, après nous avoir présenté les personnages et leurs conditions de vie, Jacques Audiard mélange le thème de l'immigration à celui des inégalités sociales. Le film se situe en effet dans une banlieue pauvre de Paris, où règnent violence et trafics de drogues. J'ai trouvé cela dommage, parce qu'on perdait un petit peu de vue les trois sri-lankais.

Dheepan mérite tout de même d'être vu, malgré ces quelques longueurs sur la vie en cité.


Je me suis donc intéressée à la guerre civile du Sri Lanka et, pour les curieux, en voici un petit résumé:


    Ancienne colonie britannique, au sud de l'Inde, le Sri Lanka a obtenu son indépendance en 1948. Cependant, la minorité tamoule (de confession hindoue) n'accède pas à l'égalité avec la majorité cinghalaise (principalement bouddhistes).
Dès 1974, les tamouls, discriminés (notamment par l'Etat), se rassemblent derrière l'organisation séparatiste "Les Tigres de Libération de l'Eelam tamoul". Ils ont pour but de fonder un état indépendant, au nord du pays, pour leur minorité ethnique et religieuse. C'est en 1983 qu'éclate une rébellion des "Tigres", qui cause la mort de 13 soldats. Le gouvernement envenime les relations, déjà tendues entre les deux communautés, ce qui donne lieu à un violent pogrom contre les tamouls, lors du "Juillet Noir". La guerre est inévitable entre les tamouls du LTTE et les cinghalais, soutenus par l'armée.
Durant tout le conflit, chaque camp prend tour à tour le dessus, de plus en plus brutalement: c'est l'escalade de la violence. Si le conflit se termine officiellement en 2009, c'est parce que l'armée Sri-Lankaise a achevé le groupe LTTE.
    Le conflit aurait provoqué la mort de 80 000 à 100 000 personnes, entre 1972 et 2009, dont de nombreux civils.

Aujourd'hui, malgré la fin de la guerre civile, les tamouls sont toujours discriminés au Sri Lanka.

avatar
Mad Ness
Admin

Messages : 13
Date d'inscription : 22/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum